Créer un site internet

Séance de socia du 15 juillet 2020

Les séances de socia ont deux buts distincts. 

Celui de laisser un grand groupe de chiens en liberté, et d'observer leurs interactions pour mieux comprendre leurs comportements, et celui de demander aux chiens de rester attenfis à leurs humains, malgré le nombre de distractions ! 

C'est une  première pour beaucoup de jeunes chiens, qui ne se sont jamais trouvés avec un groupe si important. Du coup le stress est palpable pour les humains aussi, et la sortie de voiture est du grand n'importe quoi !

Alors que tous connaissent la règle de ne jamais laisser les chiens se sentir lorsqu'ils sont en laisse, le stress de voir et d'entendre autant de chiens, l'appréhension de ne rien pouvoir contrôler et de se laisser déborder par leur propre animal, font que les humains perdent la parole, oublient de communiquer tranquillement et s'accrochent à leur laisse désespérement. Le résultat est immédait, les chiens s'excitent bien plus que d'ordinaire. 

Afin de faire baisser la pression générale, je demande donc à tous de marcher tranquillement, en utilisant tout l'espace, en croisant sans cesse les trajectoires en respectant de grandes distances. Les chiens ont ainsi le temps de prendre les informations olfactives de leurs copains, et les humains retrouvent leur calme.

Et c'est parti pour la balade, et la première mise en liberté, qui peut s'avérer sportive... Pour les humains ! Les chiens sont tellement occupés entre eux qu'ils nous oublient un peu !

Les chiens vont enfin pouvoir se cotoyer à leur guise. 

En réalité, les présentations olfactives sont faîtes depuis longtemps, et chacun sait vers qui il va. Il n'empêche que ce sont principalement des ados, et que l'excitation du nombre les rend parfois irrespectueux ! 

Oggi le labrador se précipite sur Pablo, très surpris de cette intrusion. Mais il fait face avec beaucoup de calme, et la communication s'appaise.

Chacun s'occupe à sa manière!

Rappel et retour au calme, avec une toute courte marche en laisse. Le but étant de jouer sur le niveau d'émotion des chiens,  de les faire revenir vers  soi  alors qu'ils sont en groupe et très occupés , et de leur demander de gérer leur frustration de ne pouvoir continuer à bouger. Et le résultat est vraiment chouette ! Les humains profitent, se font plaisir, et les chiens sont détendus.

Retour à la liberté, et cette fois on rajoute la rivière ! L'eau est un excitant pour les chiens, et les parties de jeu se lancent par groupe. 

Obiwan fait une courte phase de TOC, mais réussi à en sortir. C'est un classique du chien de berger  que l'on retrouve souvent.  En ( grossier ) résumé : Son instinct lui dicte d'arrêter le mouvement, qu'il provoque lui -même, en frappant l'eau avec ses antérieurs. Les bulles sont alors happées. c'est une activité auto-stimulante qui lui fait perdre tout contact avec le monde extérieur, il entretient un mouvement qu'il tente de faire cesser, et ça, jusqu'à l'épuisement....

Retour au calme, mais cette fois on leur demande de ne pas bouger et d'attendre calmement, dans la position de leur choix.

Après une nouvelle période de liberté, on va demander une phose parfaitement aberrante pour un chien :  marcher au pied, en laisse, en étant quasi collés les uns aux autres.

Piétiner tout droit à côté d'un humain n'a déjà aucun sens pour un animal dont le mode de déplacement naturel est le petit trot, en suivant les odeurs un peu partout. Alors devoir en plus accepter la présence de congènères dans son espace, sans avoir la possibilité de mettre de la distance si nécéssaire, c'est d'une impolitesse canine absolue. Et c'est pourtant ce que l'on demande à tous chiens vivant dans un milieu urbain. Il faut donc lui apprendre, mais en y allant tranquillement, afin de ne pas le faire stresser plus que de raison. L'attitude humaine va être prépondérante, je vais donc les occuper aussi, afin qu'ils ne se focalient pas sur leurs chiens ! Et tout se passe à merveille !

Les chiens fatiguent, ces séances leur demande une vigilance énorme, à surveiller leurs congénères autant que les humains, à gérer leurs propres déplacements et à contrôler leurs mouvements. Comme pour les enfants, la fatigue  provoque une hyper excitabilité, et c'est souvent là que les conflits apparaissent. Même s'ils sont impressionnants, et non souhaitbles, les chiens n'ont pas l'intention de se blesser, et ne sont que l'expression d'un trop plein émotionnel. 

Retour donc aux voitures, et gros dodo pour tout le monde ! 

éduquer son chien signaux d'apaisement sociabilisation chien

Ajouter un commentaire