Move your body !

Cela fait bien longtemps que je n'ai plus pris le temps d'écrire un petit mot ! Profitons donc de cette période de vœux pour replonger !

 

Et c'est de votre corps que j'ai envie de vous parler, ou plutôt de votre façon de l'utiliser ! Vaste programme n'est- ce- pas ? Et pourtant c'est tout simple !

En tant qu'humain, nous sommes habitués à verbaliser pour tout, tout le temps, persuadés qu'une fois que les choses sont dites, elles sont forcément comprises. Les mots priment sur l'intonation, et peu importe que l'on pense ce que l'on dit, tout le monde se doit d'avoir entendu !

Quoique … Essayez de dire "que tu es beau !" à un bébé tout en roulant des yeux et en prenant une attitude menaçante, il y a fort à parier qu'il fonde en larmes plutôt que de vous adresser un sourire !

 

Vous me voyez arriver avec mes gros sabots ? Eh bien oui, le chien se moque des mots que vous utilisez ! Il est d'abord sensible à votre attitude, et associe les sons aux actes. Un chiot vient vers vous parce que vous vous accroupissez, tapez dans vos mains, l'appelez d'un ton amical … Pas parce qu'il répond à "viens ici" ! Et ce n'est qu'après avoir entendu un certain nombre de fois le même terme dit au moment d'une action qu'il l'associera à son geste, et qu'importe que vous utilisiez viens ici, au pied ou choucroute !

Rappel du chien

Le chien a son propre langage et ses propres codes de politesse (Les signaux d'apaisement, c'est quoi ?). Aussi naturellement que nous avec notre parole, il est persuadé que nous le comprenons, et que nous répondons selon les mêmes codes. Il s'attache donc plus à lire notre gestuelle (qu'il peut interpréter), et se fie à la modulation de notre voix, bien plus qu'à son articulation.

 

Un exemple ?

93446574dscf4111 jpg

 

On a tous vu (ou pratiqué) ce genre de rappel. Le chien est assis sans bouger et son maître s'éloigne pour se placer face à lui. Au moment voulu, il le rappelle, raide comme la justice, droit et fixe, sur un ton qui ne souffre aucune contestation. Et si le chien n'arrive pas assez vite, l'humain s'agace, lui lance un regard noir, durcit encore son ton et souvent pointe un doigt rageur vers le sol, à l'endroit où Médor est censé venir se placer. Or chez le chien, faire face à un congénère en se grandissant et en se raidissant, tout en le fixant dans les yeux, est un signe de menace imminente, qu'on pourrait traduite sans ambiguïté par "si tu avances encore t'es mort !"

Donc pendant que notre voix demande au chien de venir, notre corps et notre attitude lui indique clairement de ne pas s'approcher … Le chien va donc envoyer des signaux pour essayer de nous calmer, par exemple en s'approchant doucement ou en nous contournant, ce qui a pour conséquence d'augmenter encore la colère dans notre voix et nos gestes... Et c'est le cercle infernal !

Évidemment, les chiens qui font des compétitions d'obéissance dans lesquelles ce genre d'exercice est parfaitement codé, ont appris depuis longtemps (et normalement avec force de récompenses) à ne plus s'arrêter à l'attitude du maître et répondent à l'ordre donné, qui correspond à une position spécifique. Mais ce n'est pas inné, et si l'on veut avoir une vraie relation basée sur la confiance avec notre animal, c'est à nous de nous adapter à sa compréhension afin de lui expliquer ce qu'on attend de lui, et non l'inverse ! Et c'est à force de patience, de répétitions et de beaucoup de félicitations que le chiot comprendra ce que vous lui demandez !

Education loup tchèque

Quand vous rappelez votre chien ...Bougez ! Donnez-lui envie de venir vers vous ! Mettez-vous à sa hauteur, agitez les mains, reculez, partez en courant … Peu importe mais il faut qu'il y ait du plaisir dans tout ça! N'oubliez pas que le chien fait les choses dans son intérêt, à vous donc de vous rendre intéressant à ses yeux ! Et c'est exactement la même chose pour lui apprendre à marcher à côté de vous, ou pour n'importe quel exercice. Soyez engageant, cherchez à " aspirer" le chien vers vous, à éveiller sa curiosité et son envie !

 

Le chien ressent les choses avant même de les sentir. Vous ne tromperez jamais votre chien sur votre état d'esprit et croire qu'il suffit d'aboyer un "c'est bien" pour qu’il se sente récompensé quand enfin il est revenu vers vous après avoir folâtré pendant 5 interminables minutes, est une absurdité ! Le féliciter, c'est vraiment exprimer votre joie ! Et là encore, laissez parler votre corps ! Détendez-vous, soyez souple dans vos mouvements, souriez à votre chien, regardez-le, cherchez vraiment à établir une réelle complicité et il vous le rendra au centuple !

Dsc 0132

Si je devais donc formuler un vœu, tel qu'il est traditionnel de le faire (mais je ne suis pas une grande adepte des traditions), ce serait de ne voir que du plaisir dans la relation homme/chien ! Arrêtons de vouloir dominer à tout prix, de toujours chercher à avoir le dernier mot, d'appliquer des théories bidons, et laissons la place à l'observation, la compréhension et la complicité !

 

On se détend, on sourit, et on y croit fort, très fort …

 

Bonne année,

Laurence Soulier

éducation canine progrès du chien la marche au pied le rappel éduquer son chien éducation chiot obéissance apprentissage chien marche en laisse comprendre son chien

Commentaires (1)

KRYS
  • 1. KRYS | 27/04/2017
Bonjour
Merci pour cet article ça me conforte dans ce que je pense et que j'enseigne.
Bien Cordialement
Krys

Ajouter un commentaire