Chien aboyeur

Les photos d'une séance d'éducation de Jiovana et de Jethro sur la Voie Verte sont une excellente occasion de vous parler un peu des chiens qui aboient sans cesse. 

Mais commençons par les présentations :

Jethro labrit Jethro, berger des Pyrénées, mâle 2 ans 1/2

 

Jethro est un labrit très sympa avec les humains, plutôt indifférent avec ses congénères. Il a une bonne écoute, ne pose aucun soucis particulier, à part un : Il ne supporte pas quand les gens partent et se met à aboyer sans que rien ne l'arrête. Quand ses maîtres rencontrent des personnes, en balade ou à la maison, Jethro fait une fête plus ou moins bruyante, se calme rapidement, et reste tranquille tout le long de la conversation. Mais à la seconde où tout le monde se dit au revoir, il déclenche des aboiements incessants et pénibles pour tous. 

 

Jiovana berger blanc suisse  Jiovana, Berger Blanc Suisse, femelle, 2 ans

 

J'ai déjà eu l'occasion de parler de Jiovana, tout du moins sur la page facebook de Patte à Patte. C'est une chienne réactive, craintive, et qui montre une assez forte agressivité de facade. Lorsqu'elle est arrivée chez moi, elle était survoltée, incapable de se concentrer, donnant de la voix en permanence. Elle ne répondait à aucun ordre simple, malgré des cours hebdomadaires en club depuis son plus jeune âge. De plus elle avait développé un hyper- attachement à son maître, ignorant totalement la présence ( et encore plus les demandes) de sa compagne, et lui détruisant systématiquement toutes ses affaires. 

Elle a déjà fait énormément de progrès, l'équilibre dans le trio est rétabli, elle est beaucoup plus calme et plus à l'écoute, mais reste encore ingérable lorsqu'elle croise des chiens. Angoissés à l'idée même d'une rencontre bruyante et de la confrontation verbale non moins explosive avec les propriétaires des chiens croisés, ses maîtres osent de moins en moins la promener. La séance sur la Voie Verte est véritablement une épreuve pour eux. 

 

La rencontre

 

Rencontre de 2 chiens  Reconnaissance

 

Quand elle croise un chien, Jiovana lui fonce dessus, tout crocs sortis, poils hérissés, et aboyant sans cesse. Jethro ne dit rien tant qu'on n'entre pas dans son espace vital. Les 2 chiens ont déjà fait une séance ensemble et se reconnaissent.  Lorsqu'elle tombe sur un chien qui a du répondant, Jio se calme très vite, et Jethro avait parfaitement su lui expliquer les limites à ne pas dépasser. La rencontre cette fois est nettement plus calme, les deux chiens se tolèrent et se respectent, sans chercher d'interactions.

La séance peut commencer !

 

Balade

 

Le but est de croiser un maximum de personnes, avec ou sans chien, en essayant de garder la concentration de Jio  le plus longtemps possible sur son maître, observer le déclenchement le plus tard possible ( voire pas du tout), et la reconcentrer immédiatement après la rencontre. Dans le même temps, on va chercher à s'arrêter pour discuter avec des inconnus, afin d'observer le comportement de Jethro à chaque départ. 

Dsc 52

 

Le démarrage de la séance est très compliqué pour le maître. Habitué aux réactions violentes de sa chienne, il ne lui fait aucune confiance, s'accroche à la laisse, dévie de sa trajectoire quand il croise des gens, pour la bloquer contre un arbre, alors même que la chienne ne bouge pas.

Cette attitude (largement compréhensible au vue de comportement habituel de Jiovana), ne fait que renforcer le niveau de stress de la chienne, ainsi que l'inquiétude du coureur, qui voyant le propriétaire prendre de telles précautions, s'imagine immédiatement que le chien est dangereux. 

Cela donne un cercle vivieux de ce type : 

Chien inquiet parce qu'il a peur de ce qu'il ne connait pas ⇒ agressivité de facade pour se protéger ⇒ stress du maître ⇒ peur de la personne en face ⇒ le chien ressent l'inquiétude des humains, donc augmente son stress et renforce son comportement. 

En aucun cas le chien ne peut comprendre que son maître stresse à cause de son propre comportement, donc si son humain à peur, c'est forcément parce que ce qui arrive en face est dangereux, ce qui le conforte dans ses propres inquiétudes. 

Plus on va se durcir, tendre la laisse, anticiper tout problème, plus on va, involontairement, augmenter la vigilance et le stress de son chien...

 

Approche d un chien en laisse 1

 

Bien évidemment, dans ses conditions, à la moindre approche d'un chien, Jiovana devient incontrolable, bloquée sur son congénère. Chacun tire d'un côté de la laisse, sans la moindre relation dans le binôme. 

 

Le premier travail consiste donc à faire reprendre confiance au maître, en lui faisant réaliser des exercices simples sur sa chienne, afin qu'il constate que, quand il reste calme et concentré, sa chienne est à son écoute !

  Dsc 0406  Dsc 13

 

Jiovana est très joueuse, on va donc se servir de ce qu'elle aime pour garder sa concentration le plus longtemps possible. Plutôt que de raccourcir la laisse et d'effectuer une marche au pied archaïque, je demande à Jéremy de prendre un baton, et de la maintenir au pied en la faisant jouer.

Dsc 0291 

 

Force est de constater qu'à partir de là, Jiovana se moque éperdument de tous les humains qu'elle rencontre, qu'ils marchent, courent ou fassent du vélo ! On finit donc par enlever le jouet, puis la laisse, sans le moindre soucis !

  Croisement d un coureur 1  Marche au pied face a des marcheurs 1

 

Dsc 357

 

Pour croiser les congénères, le travail est sensiblement le même, sauf qu'il va falloir composer avec le comportement du chien d'en face, et celui de ses maîtres !

Il ne faut pas essayer de précipiter les choses, ni tout vouloir obtenir en une fois. Dans un premier temps, il faut accepter qu'au moment du croisement, l'émotion soit encore trop forte pour qu'elle ne perdre pas sa concentration. On va juste lui demander d'accepter la présence de l'autre le plus longtemps possible. Le travail de socialisation des chiens sur le terrain est tout autre, mais là il fallait donner des clefs aux maîtres pour savoir comment agir lors de leurs balades. 

Dsc 420  Dsc 0330 Dsc 352

 

Le tout sans le moindre aboiement ! 

 

Venons-en à Jethro ! 

 

Il est tout l'inverse de Jiovana en balade. Il marche entre ses maîtres, ou trottine quelques mètres plus loin, sans jouer, sans suivre d'odeurs...La présence d'autant de monde le met mal à l'aise et il réagit par une sorte d'absence. Il est là sans être là.

Dsc 200

 

Il croise des gens sans le moindre soucis, alors qu'habituellement, si les coureurs arrivent vite en face, il déclenche des aboiements.

Croisement d un coureur 2

Il ne s'éclaire que quand il a l'attention de ses maîtres. Ils sont très fusionnels tous les 3, et Jethro cherche sans cesse leur approbation... Ou leur attention.

Jethro berger des pyrennees 2  Dsc 593

 

Lors de la rencontre avec un congénère, il commence par chercher la sécurité dans les jambes de sa maîtresse, et attend qu'elle l'autorise à aller au contact. Mais là encore, il subit la présence du chien : 

Dsc 306 Dsc 308 Dsc 311

 

 

Dsc 324 Lui, habituellement si bruyant, est complètement incapble d'interagir avec  ses congénères, pourtant respectueux. A noter à l'arrière Jiovana qui certes, n'écoute plus son maître, mais qui montre juste de la curiosité pour le chien, et aucune aggressivité. Les propriétaires étant très compréhesifs, on a lâché tout le monde, et Jio est partie dans une grande course -poursuite joyeuse !

Dsc 465  Jethro n'a pas bougé...

 

Nous discutons donc avec les promeneurs, puis nous récupérons nos chiens pour repartir. C'est là que Jethro se met à aboyer comme un fou. 

Dsc 0587

 

On répète l'opération auprès de personnes assises sur un banc. Jethro reste très sage à côté de sa maîtresse, il est largement félicité,  jusqu'à la seconde où elle dit" Allez, on y va". Les hurlements reprennent immédiatement. 

Dsc 0222 Dsc 0475

 

Pour essayer de comprendre ce comportement, petit retour en arrière: 

Jethro est arrivé tout chiot auprès d'un couple aimant et très attentionné à son égard. Il est fatécieux et un rien têtu. Ils vont voir un éducateur canin, qui leur explique que le berger des Pyrénées a un caractère très dur, et qu'il faut le "matter " dès le départ, à grand renfort de collier étrangleur, et d'ordres strictes prononcés durement ...  Evidemment ça fonctionne en apparence, le chien ne tire plus en laisse  et obéit aux ordres. Mais à quel prix ? Il n'y a aucune cohérence dans l'attitude de ses maîtres, tantôt doux, tantôt durs, sans raison compréhesible pour le chien. Même si les propriétaires ont rapidement arrêté les méthodes apprises, l'incompréhension de Jethro est bien là.  Il va avoir du mal à proposer des choses, a un grand problème de confiance, et se montre très inhibé en milieu inconnu. 

Dsc 104 Culpabilisant de lui avoir fait vivre ça, ils le couvrent de caresses, augmentant bien involontairement son stress...

 

D'autre part, le labrit est un chien de travail, fait pour conduire les troupeaux. Il a été sélectionné sur des générations  pour ses qualités d'anticipation et de vigilance. Tout comme le border, c'est un chien qui a impérativement besoin d'exercices autant psychique que physique. Jethro vit entre ses maîtres, qui s'occupent vraiment très bien de lui, lui ont même fait effectuer du travail sur troupeau. Ils sont très investis dans son bien être. Pour autant, il vit au quotidien juste avec ces 2 personnes. Il se promène toujours entre eux, et garde le contrôle. Quand ils rencontrent des gens, il se fait remarquer comme un gamin qui veut monopoliser l'attention, puis intègre les personnes à son troupeau. Donc, au moment de la séparation, il panique, il ne peut tous les rassembler ! 

On va croiser des enfants, des vélos, habituels déclencheurs d'aboiement, Jethro ne dira rien, qu'il soit en laisse ou en liberté. Mais à chaque fois qu'on prononcera le mot "allez", il va se mettre à aboyer dans le vide. 

C'est une parfaite illustration d'un conditionnement répondant involontaire ! Le retour du bon vieux Pavlov ! 

Inconsciemment, la maîtresse prononce généralement le mot "allez" avant de bouger, "Allez, on y va", "alez, c'est parti"... Le chien a donc associé ce mot à un démarrage d'action qui elle,  déclenchait ses aboiements. A terme, il suffit de dire le mot "Allez" pour le faire aboyer. 

Pour ceux qui veulent un peu plus de technicité, le stimulus neutre est devenu un stimulus conditionnel qui entraîne une réponse conditionnelle ... C'est plus clair ?

Les axes de travail sont nombreux, et vont devoir se faire conjointement  : 

- Améliorer la cohérence dans les comportements

- Laisser le chien proposer et gagner en autonomie

- déconditionner le mot "allez"

- Changer les rituels de séparation 

- ...

 Vu l'implication des maîtres et l'intelligence du chien, nul doute que les progrès seront vite là ! 

 

Toute cette longue explication pour dire que les aboiements ne sont que la partie emmergée de l'iceberg, et qu'il est indispensable de chercher et de traiter les causes, bien avant de vouloir simplement réduire le chien au silence !

 

 

éduquer son chien chien agressif mon chien aboie aboiement non contrôlé chien en laisse rencontre de chien

Ajouter un commentaire